mercredi 6 mai 2020

Chasse au Tirpitz : second WAD

Bonjour à tous,

Après notre première expérience de jeu à distance avec d'autres membres du club, nous avons décidé de remettre ça, cette fois avec un jeu naval ww2 : Victory at sea.
La semaine précédant la partie nous avons joué les mouvement stratégiques de nos flottes pour finalement jouer l'affrontement final le vendredi, à la place de notre séance hebdomadaire au club.

https://youtu.be/pVwzfkqSXnw

Phase stratégique

Afin de préparer la partie, nous avons mis en place une phase stratégique. Les joueurs allemands devaient réussir à faire sortir le Tirpitz intact de la mer du nord tout en éliminant un maximum de navires de lignes britanniques pour empêcher tout velléité de poursuite de leur part. De leur coté les britanniques devaient réussir à détecter le Tirpitz et le couler.

Ordres Royal Navy

Ordres Kriegsmarine
 Voici la situation au premier jour de l sortie du Tirpitz :



Au matin du deuxième jour :
Les britanniques ont détecter au moins un croiseur de bataille ou un cuirassé. Est-ce le Tirpitz ?  Ce contact s'avérera finalement être une diversion opérée par le KM Scharnhorst. Elle réussira à leurrer la flotte britannique suffisamment longtemps.

 De leur coté, les allemands ont aperçu des destroyer et croiseurs légers britanniques.

Dans l'après midi du deuxième jour :
 Le contact avec l'escadre allemande au sud se fait de plus en plus pressant. les destroyers britanniques se font repousser par des salves d'artillerie lourdes qui ne parviennent cependant pas à les toucher. Les allemands quant à eux detectent une nouvelle escadre de la Royal Navy composée d'un destroyer et d'un croiseur léger (le HMS Achilles).
Les deux cuirassés (le HMS Rodney ainsi que le HMS King Georges V) sous les ordres du capitaine de Vaisseau Sir Benoit se dirigent au 160 pour faire face à la diversion allemande.

Dans la soirée du deuxième jour
L'escadre de destroyer de la KM est détectée alors qu'elle fait route au 270 puis au 000. L'escadre du capitaine de vaisseau Sir Tissier arrive par le nord, en longeant le cote norvégienne, inconsciente du danger approchant d'elle.

 Au matin du 3ème jour.
Le Capitaine Sir Tissier tombe nez à nez avec le Tirpitz dans la brume matinale. le canon tonne, voici que la bataille s'engage !




La bataille

La bataille en elle même peut commencer en ce matin du 13 novembre 1941. Voici les forces en présences :
Les forces déployées

Le Tirpitz et le Gneisenau

Le Scharnhorst ainsi que le Admiral Hipper 
On distingue aussi à l'arrière plan les destroyers ainsi que plusieurs croiseurs de la classe K : le Koenigsberg et le Leipzig.
Le HMS Rodney ainsi que le HMS King Georges V



Au premier plan le HMS Achilles à droite et les HMS malaya à gauche avec le HMS Fiji et le HMS Kenya.
A l'arrière plan, le HMS Warspite, avec le porte avion HMS Eagle embarquant des escadrilles de Swordfish et de Fulmar
 Voici le déploiement initial/
Le nord est vers le haut. Sur la diagonale sud-ouest/nord-est la plus à l'ouest se trouve au sud deux destroyers tribal, au centre 2 destroyers ainsi que le HMS Achilles, et au nord les HMS Malaya ainsi que le HMS Kenya et le HMS Fiji.
Sur la diagonale la plus à l'est, se trouve au sud, le Scharnhorst, le Admiral Hipper, deux croiseurs de classe K et un destroyer. Au centre se trouve 4 destroyers ainsi que le Leipzig et le Koenigsberg. Au nord se trouve le Tirpitz escorté par le Gneisenau ainsi qu'un destroyer supplémentaire.


Le Leipzig et le Koenigsberg

Le Malaya et son escorte

Le Tirpitz et le Gneisenau



Tour 2:
Les deux escadres au centre se foncent dessus, les torpilles vont fuser après les premières volées inefficaces. Les renforts de la royal navy rentrent progressivement.
A l'ouest arrive le porte avion ainsi que 3 cuirassés.

Le porte avion lance immédiatement 4 escadrilles de swordfish prêt à torpiller les cuirassés imprudents.


Le HMS Achilles ainsi que deux Tribals s'insèrent entre l'escadre de croiseurs de la KM et le Scharnhorst.


Les croisseurs ainsi que le malaya ouvrent le feu. Malgré la proximité entre les escadres, les tirs sont relativement peu efficace.

Les résultats des tirs à la fin du tour. Les dés rouges indiquent les dégats subis par les différents navires.





Tour 3
Le tour trois voit l'affrontement d'un grand nombre de destroyer entre les escadres de Sir Tissier et de Von Forgetten. 

Le HMS Achilles fonce vers le Scharnhorst pour tenter de le torpiller,malhereusement pour lui, l'escadre de celui ci tourne au 50 et sort de la zone de tir de ses torpilles.


Le HMS Malaya subi plusieurs impacts de torpilles, il sera finalement coulé à la fin du tour pour à causes des torpilles combinées aux tirs du Tirpitz et du Gneisenau.



Un Croiseur de classe K est lourdement endommagé par les tirs des différents destroyers Tribal.


Tour 4
Après la destruction du malaya, la Royal Navy compte bien se venger en coulant à tout prix le Scharnhorst.

Les swordfish s'approchent du Scharnhorst pour le torpiller.





Une escadrille de swordfish est abattue par le scharnhorst.




Tour 5

Le Scharnhorst est mal en point, il ne reste plus qu'a l'achever. Cependant le Warspite commence à encaisser de plus en plus de coups au but.


La flotte aérienne intervient mais ne causera aucun dommages aux navires britanniques.




Le Scharnhorst est finalement achevé à la fin du tour par le matraquage des obus de gros calibre.

Tour 6

La Kriegsmarine joue le tout pour le tout en tentant d'achever le malaya avant de s'enfuir. Si elle ne parvient pas à l'achever, la flotte britannique ne sera pas assez endommagée pour l'empecher de poursuivre.


Le tirpitz tire, obtient un critique, comble de la chance, obtient un double 6. Un système vital a été touché, mais lequel ? L'Amiral Von Perez lance son dés, il obtient un 6. Une explosion cataclysmique secoue les entrailles du navires britannique qui explose et est envoyé par le fond en quelques poignées de secondes. Quelle chance ! On dirait presque la perte du Hood par un tir du bismarck !


Conclusion
Le Tirpitz réussi finalement sa percée dans l'atlantique. malgré la perte du Scharnhorst, la destruction du HMS Malaya et du HMS Warspite empêche la flotte britannique de poursuivre convenablement le tirpitz et son escorte.

La partie a été excellente, et a été plus fluide que notre première partie à distance.
Prochaine itération : Ca pique au Sichuan : un commando chindit s'infiltre en chine continentale avec l'aide de nationalistes chinois face aux Japonais.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire